Ecole de Beaurecueil
CARRIERE de BEAURECUEIL

Exploitation de la carrière :
La période d’exploitation se situe entre le XVIII et XIXème siècle.

Au XVIIIème siècle, elle se faisait à l’aide de pics et de masses,
et au XIXème siècle avec un fil hélicoïdal de 1 km 200 de long pour le sciage.
Voici ce fil hélicoïdal, dont on trouve des morceaux dans la carrière.
Ce câble pouvait couper des blocs de 5 mètres à vitesse de 22 cm/heure, il tournait grâce à un moteur, passait par divers relais et était soutenu par des tendeurs.
Un arrosage constant en provenance des hauteurs assurait le refroidissement causé par l’échauffement des câbles : on versait à la fois du sable siliceux et de l’eau pour s’assurer que le frottement ne casserait pas le fil.
La brèche était transportée en charrette à la gare de Fuveau.
Aujourd'hui, la carrière n'est plus exploitée, on la visite.

Utilisation :
Ce type de brèche, recherchée pour son esthétique, servait à garnir les cheminées des hôtels particuliers et des riches propriétaires aixois (réel succès au XVIIIème siècle, quelques dizaines d’années avant la révolution).
On s’en servait également beaucoup pour couvrir les meubles. Lorsque les soeurs de Louis XIV reçurent des meubles de ce type, on surnomma alors la pierre “Brèche Madame”. Sa vente à Paris se faisait aussi sous le nom de “Brèche d’Alep”, on la retrouve sur les cheminées des châteaux de Fontainebleau, Versailles, etc...

L’exploitation pris fin dans les années 30, après avoir exporté en Chine, au Japon et en Amérique du Nord.
Cette brèche d’Alep fut concurrencée ensuite par celle de “Memphis” ou “brèche étrusque”, issue des Pennes Mirabeau.

Formation de la brèche de Roques Hautes, au pied de Sainte Victoire.

La brèche est un ciment naturel qui contient des morceaux d’éboulis non érodés, aux cassures nettes.

Brèche

Brèche

Le poudingue est un ciment naturel qui contient des galets arrondis.

Le marbre est une roche sédimentaire fondue et recristallisée.

La carrière de “marbre” de Roques Hautes est une carrière de brèche.

Entrée de la carrière
Il reste plusieurs blocs non retirés
Une explosion
Puits ou citerne sous la carrière.

 

Un bloc abîmé : le ciment naturel a disparu

SOMMAIRE

align="center"> SOMMAIRE